Le covoiturage dans l'Arc jurassien

Découvrez notre carte interractive

Par ici
Course à pied dans la Tour Espacité
24 octobre 2022

Course à pied dans la Tour Espacité

Sport

Course à pied: la tour Espacité sacre son roi et sa reine

L’épreuve verticale organisée dans l’emblématique bâtiment chaux-de-fonnier a réuni plus de 100 concurrents, lundi 24 octobre. Martin Donzé et Marianne Fatton ont gravi le plus vite les 230 marches.

Organiser une course à l’intérieur d’une tour afin de gravir ses marches le plus rapidement possible, l’idée n’est pas nouvelle, mais elle s’est concrétisée pour une des premières fois en Suisse, lundi soir, à La Chaux-de-Fonds.

Parce que, oui, monter le plus rapidement au sommet d’un bâtiment emblématique et très élevé, certains d’entre nous l’ont fait durant leur enfance et même plus tard. Maintenant, cela porte un nom le «tower running» (courir dans une tour). Cette mode se répand dans le monde entier depuis quelques années. Il existe ainsi la Verticale de la tour Eiffel à Paris ou la montée de l’Empire State Building à New York (1576 marches).

Première suisse

En Suisse par contre, on n’a pas trouvé de course officielle de ce type. La Verticale d’Espacité, dont l’édition inaugurale a eu lieu lundi soir à La Chaux-de-Fonds, pourrait donc s’avérer une première en Helvétie.

Comment est née l’idée de cette course? «En 2020, lorsque nous avions été contraints d’annuler la Trotteuse-Tissot à cause de la crise sanitaire liée au Covid-19, nous cherchions des alternatives», raconte Juline Rossier, employée administrative au Service des sports de la Ville de La Chaux-de-Fonds, qui a participé à sa course. «J’ai alors imaginé ce concept de course à l’intérieur où les restrictions semblaient moins strictes.»

Cette idée n’a toutefois pas pu se concrétiser en 2020, car lesdites restrictions ne le permettaient vraiment pas. «En 2021, avec le retour de la Trotteuse-Tissot et d’autres manifestations, notre programme était trop chargé», poursuit Juline Rossier, troisième de la course en 1’27’’.

Ce projet est devenu réalité lundi soir. Une centaine de coureurs (107 inscrits) ont grimpé les 14 étages et 230 marches de la tour Espacité (+60 mètres) à tour de rôle. Les inscriptions étaient limitées à 135 partants afin de ne pas trop prolonger cette épreuve dont le premier départ a été donné à 19h. Disputée sous forme de contre-la-montre individuel avec départ toutes les minutes, l’épreuve a séduit les concurrents présents.

En moins d'une minute

Les vainqueurs, Martin Donzé de Fontainemelon chez les hommes, premier en 55’’12!, et Marianne Fatton de Dombresson (en 1’09’’41) ont été sacrés roi et reine d’Espacité pour cette première édition. On ne sait pas si ce titre les mènera au Conseil communal, dont une partie des membres travaillent dans ce bâtiment.

La plupart des participants ont apprécié l’expérience. Certains arrivaient au sommet en titubant ou à bout de souffle après avoir tout donné. «C’est horrible comme effort, même si cette épreuve est originale et sympa», a-t-on entendu. En fait, cette course s’apparentait à un gros sprint très escarpé. Et il faut choisir la bonne technique. «Dimanche, en reconnaissance, j’ai tenté quelque chose, mais là j’ai fait n’importe quoi», soufflait Julien Fleury (neuvième en 1’02’’).

Source: arcinfo