Le covoiturage dans l'Arc jurassien

Découvrez notre carte interractive

Par ici
Doubs Dans le Val de Morteau, le Téléthon peine à trouver des bénévoles cette année
29 octobre 2022

Doubs Dans le Val de Morteau, le Téléthon peine à trouver des bénévoles cette année

Divertissement

Le Val de Morteau ne semble pas échapper à la baisse générale en France du bénévolat dans le monde associatif. Pourtant, le Téléthon se déroulera bien cette année. De quoi satisfaire un nombreux public. Pourtant, historiquement, le Val de Morteau était pionnier en termes de générosité et d'investissement.

Patrice Mollier de Villers-le-Lac en charge de l'organisation du Téléthon sur le Val de  Morteau explique : « Après deux années d'arrêt, le Téléthon du Val fait son grand retour. Depuis 1996, ce rendez-vous est devenu incontournable dans notre vallée. Celui-ci se déroulera les 2 et 3 décembre à la salle polyvalente des Fins. » Il poursuit : « Tout le monde a un souvenir ou une anecdote à raconter. Les différents villages Téléthon du Val de  Morteau sont à ce titre reconnus et salués par l'AFM pour leur générosité et leurs dons souvent parmi les meilleurs de France. N'oublions pas que Bernard Barataud, co-fondateur du Téléthon, est un ancien Mortuacien ! »

La force T

Mais cette année, il peine à trouver des bénévoles pour le seconder, des associations comme des particuliers qui se font rares même sur la commune pourtant réputée pour être solidaire dans bien des domaines où se déroule l'événement. Alors il baisse les bras ? Pas du tout, la force T est en lui et il ne désespère pas qu'à l'approche du week-end décisif de nouveaux bras devraient venir le seconder.

Revoir l'organisation

Il sait qu'il peut toujours compter sur ses amis du Lions club : « La fin du Téléthon ? Pas du tout, répond-il, seulement les mentalités ont changé, il faudra peut-être revoir l'organisation tant sur sa forme que sur son fond et peut-être revenir comme au début en 1996. À savoir l'organisation dans chaque commune de la communauté de communes du Val de Morteau et non plus sur trois sites comme c'est devenu la tendance actuelle, Les Fins, Villers-le-Lac et Morteau, seules villes qui disposent d'une capacité d'accueil assez grande pour cette manifestation ». En effet pour ne pas créer des frais supplémentaires et faire renter les fonds dans la caisse de l'AFM, les chapiteaux jugés trop onéreux ont été abandonnés.

https : //cdn-s-www.estrepublicain.fr/images/E0DF4A31-897A-455F-B1C9-8A83B0210366/FB1200/photo-1666796882.jpg