Le covoiturage dans l'Arc jurassien

Découvrez notre carte interractive

Par ici
Morteau. Ciné-débat autour du film « Simone, le voyage du siècle »
12 novembre 2022

Morteau. Ciné-débat autour du film « Simone, le voyage du siècle »

Culture

Le film dédié à Simone Veil est diffusé au cinéma L’Atalante jusqu’au 19 novembre. Une séance spéciale est proposée le dimanche 13 novembre. Elle sera animée par Jean-Michel Blanchot, du Souvenir Français. L’occasion notamment d’évoquer les liens qui unissaient l’ancienne ministre de la santé et sa compagne de déportation Ginette Kolinka.

La sortie nationale du film «  Simone, le voyage du siècle  » prend une dimension toute particulière au  pays Horloger où Ginette Kolinka, compagne de détention de Simone Veil, vient souvent pour y évoquer son parcours. Simone Veil est sans conteste l’une des grandes figures iconiques de la France. Simone Veil est décédée en 2017 à l’âge de 89 ans. Déportée à Auschwitz pendant la Seconde Guerre mondiale, elle était devenue ministre de la Santé de Valéry Giscard d'Estaing, en 1974. Elle avait porté la loi qui porte désormais son nom, sur la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse.

Le film biographique «  Simone, le voyage du siècle  », réalisé par Olivier Dahan, lui rend un magnifique hommage. Ce biopic sera projeté au cinéma L’Atalante jusqu’au 19 novembre. Grâce au partenariat entre la Ville de Morteau, la MJC, la CCVM et le Comité du Souvenir Français du Val de Morteau et du Saugeais, une séance spéciale «  cinéma échange  » est proposée le dimanche 13 novembre à 18 h. Elle sera animée par Jean-Michel Blanchot du Souvenir Français. À plusieurs reprises dans le film, on retrouve Ginette Kolinka, une autre grande dame. Ginette était encore présente dans le Haut-Doubs en avril dernier.

La robe

Cette ambassadrice de la mémoire est déportée dans le convoi n° 71, le 13 avril 1944, au camp d’Auschwitz-Birkenau avec Simone Veil et Marceline Loridan-Ivens. Les trois femmes vont nouer une amitié indéfectible. Du reste, le film retrace l’épisode de la robe offerte par Simone à Ginette. Cette dernière rapporte souvent ce temps fort, tant il lui semble que cela l’a aidée quand elle était au plus mal, après avoir appris la mort dans la chambre à gaz de son père et de son petit frère.

Ces trois femmes garderont, après leur retour de déportation, des liens très forts. Ginette est l’une des rares personnes à avoir pu visiter Simone jusque dans les derniers moments. L’un des fils de Simone était présent lors de la remise des insignes d’officier de la légion d’honneur à Ginette au mémorial de la Shoah à Paris en 2019. Il souligne à merveille cet après-Shoah et la manière dont Simone a composé et œuvré avec ce terrible héritage. Les parcours conjugués de Simone, Ginette et Marceline sont une invitation à la réflexion sur le devoir de mémoire. Il est donc tout naturel que le Souvenir Français soit l’un des partenaires de cette séance à ne pas manquer.

Ciné débat dimanche 13 novembre à 18 h à l’Atalante.